Le Conseil de Presse Gai du Québec
C.P. 172, Succ. Rosemont
Montréal, Québec
H1X 3B7
Téléphone et Fax: (514) 728-6436          Courriel: cpgq@yahoo.com
http://www.lenational.qc.ca/cpgq.html
 

Montréal, le 4 septembre 1999

OBJET: Plainte de Monsieur Martin Chartrand Contre Vice Magazine.

COMMUNIQUÉ

Lors de son assemblée régulière du 3 septembre 1999, le Conseil de Presse Gai du Québec a étudié une plainte contre Vice Magazine suite à la publication d'un texte et d'une photo du plaignant (titre du texte: Stupid-Gay-Idiot). D'après le plaignant, le texte contenait un certain nombre de propos préoccupants sur la communauté gaie et lesbienne dans son ensemble et sur lui-même en particulier. Le Conseil a d'abord statué sur la recevabilité de la plainte et a procédé à l'étude du dossier complet.

Dans sa plainte, le demandeur exprime son insatisfaction quant à l'utilisation de certains mots par Vice Magazine. «Premièrement, quelqu'un pour le compte de Vice Magazine m'a photographié dans un café et a publié la photo sans mon consentement dans son édition Juillet/août 1999. Un article de 4 lignes tient des propos à l'égard de ma photo de façon injurieuse mais plus particulièrement ceux qui me qualifient de "stupid-gay-idiot", que je considère comme diffamatoires».

L'article en question est le suivant: «People who write in bars or do their homework in cafés have got to go. This cyber-Don't is taking stupid-gay-idiot to another level by bringing his whole fucking laptop complete with modem. Then, just when you were about to roll your eyes and get the hell out of there, he grows a big brown beard and dyes his stupid hair blonde». Le tout, accompagné de la photo du plaignant.

Le 13 août 1999, le Conseil de Presse Gai du Québec a informé Vice Magazine du contenu de la plainte contre eux et invitait la rédaction à commenter cette plainte et à fournir une explication visant à mieux éclairer les membres du Conseil dans leur décision.

Le 19 août 1999, Vice Magazine envoyait par courriel son explication signée par Messieurs Gavin McInnes et Shane Smith dans laquelle les auteurs présentent leur magazine comme entièrement composé de gais. On y explique en anglais que l'équipe serait choquée par le fait qu'ils pourraient être homophobes et que les expressions utilisées ne sont que des taquineries de 4ème année du primaire.  On invoque la mauvaise compréhension du plaignant de la langue anglaise pour expliquer la perception erronée du texte qui se voulait humoristique. Enfin, les auteurs de la lettre s'engagent à publier la lettre du plaignant dans leur magazine, à s'excuser et à expliquer la situation de façon générale pour ceux qui ne comprennent pas les blagues du magazine.

Le Conseil a d'abord statué sur la recevabilité de la plainte et surtout quant à la question de la photo du plaignant et a rendu la décision suivante:

- La juridiction du CPGQ ne se limite qu'à déterminer si les propos concernant les membres de la communauté gaie sont éthiques, diffamatoires, vexatoires, blessants ou injurieux. Le plaignant nous demande d'émettre un avis sur l'utilisation de la photo et nous considérons que la décisions recherchée n'est pas de la compétence du Conseil mais plutôt d'un tribunal civil.

Quant aux engagements des mis en cause, malgré les demandes de preuves de la part du CPGQ, nous ne sommes pas en mesure de vérifier ni de confirmer le respect de ces engagements.

Quant aux propos concernant les gais et lesbiennes en général:

- Le Conseil croit que le langage utilisé dans l'article est injurieux et rejette l'explication de Vice Magazine.
- Le Conseil rejette plus particulièrement l'explication quant à la mauvaise compréhension de la langue anglaise puisque nous arrivons à la même conclusion que le plaignant sur la traduction de l'article.
- Le Conseil rejette la déclaration des mis en cause quant à leur orientation homosexuelle pour expliquer et diminuer l'impact de leurs propos.
- Le Conseil rejette aussi l'explication quant aux propos qui seraient des "blagues à usage réservé" (inside jokes) et se questionne sur la pertinence de distribuer un tel matériel dans des pays n'utilisant pas la langue anglaise et ne pouvant encore moins comprendre le sens de ces blagues.

Le Conseil, devant l'ensemble du dossier, a décidé de porter un blâme contre Vice Magazine.

Il est aussi de l'opinion des membres du Conseil que le texte sur les "stupid-gay-idiot" est directement associée au personnage sur la photo.

Si une partie à ce dossier souhaite faire appel de cette décision en soumettant de nouveaux documents susceptibles de changer la décision, la demande, accompagnée des documents pertinents, doit arriver aux bureaux du CPGQ dans les 14 jours de la présente.

Pour connaître le mandat du Conseil de Presse Gai du Québec et nos procédures en général, nous vous invitons à visiter notre site web au: http://www.lenational.qc.ca/cpgq.html

-30-

Références: CPGQ
(514) 728-6436