Le Conseil de Presse Gai du Québec
C.P. 172, Succ. Rosemont
Montréal, Québec
H1X 3B7
Téléphone·Fax: (514) 728-6436 Courriel: cpgq@yahoo.com
http://www.lenational.qc.ca/cpgq.html

 

Montréal, le 18 avril 2000

OBJET: Plainte du CPGQ contre la station de radio CKOI-FM et le groupe "Crampe en masse".

COMMUNIQUÉ

Lors de son assemblée régulière du 15 avril 2000, le Conseil de Presse Gai du Québec a étudié une plainte contre la station de radio FM montréalaise CKOI suite à la diffusion sur ses ondes d'une chanson vexatoire et humiliante pour la communauté gaie dans son ensemble.

Dans sa plainte, le Conseil considère que la chanson "Les fifis sont fins", du groupe "Crampe en masse", composé de Messieurs Ghislain Dufresne et Mathieu Gratton comporte des mots et des clichés qui ne correspondent pas à la réalité gaie actuelle et que les auteurs de même que la station de radio sont responsables de la diffusion de matériel visant à humilier une minorité reconnue.

Lors de son assemblée régulière du 30 janvier 2000, le Conseil avait alors suspendu l'étude du dossier le temps d'obtenir une copie audio de la chanson.

ÉTUDE
Le Conseil a d'abord lû une lettre reçue de M. Claude Doyon, directeur des programmes pour CKOI qui souhaitait expliquer les circonstances entourant la diffusion de la chanson:

«Pour faire suite à votre lettre du 30 janvier 2000, il est important de vous rappeler les circonstances entourant la diffusion de la chanson " Les fifis sont fins".

Premièrement, cette chanson de Crampe en masse a été composée lors de l'émission Black-out diffusée sur les ondes de TQS dans le cadre d'une émission sur l'homosexualité.

Deuxièmement, il est à noter que la grande majorité des personnes présentes à cette émission étaient des homosexuels et qu'ils ont fortement applaudi cette chanson puisque le but était de parodier les préjugés envers les homosexuels.

Troisièmement, c'est dans cet esprit que nous diffusons la chanson "Les fifis sont fins" et non dans le but d'humilier la communauté gaie. Nous croyons que l'humour est l'outil idéal pour provoquer une sensibilisation du grand public.»
À la réception de cette lettre, le Conseil a écrit à CKOI pour leur demander une copie audio de la chanson. Le Conseil a ensuite constaté que CKOI a refusée de nous envoyer la bande en question. Il s'agit donc ici d'un refus de collaboration et le Conseil déplore fortement que malgré son invitation, CKOI refuse de fournir une bande lui permettant d'évaluer la plainte.

Les commentaires du Conseil se résument ainsi:

· Le Conseil constate que les membres du groupe Crampe en masse ne collaborent pas à l'étude de cette plainte démontrant ainsi le peu de cas qu'ils font des préoccupations de la communauté gaie.
· Le Conseil apprécie toutefois la collaboration partielle mais insuffisante de CKOI.
· Le Conseil décide que vu la non collaboration à l'étude du dossier, CKOI ne pourra pas faire appel de cette décision, celle-ci étant donc finale.

 

Devant l'ensemble du dossier, le Conseil a décidé à l'unanimité de blâmer la station de radio CKOI-FM pour avoir refusé de fournir une cassette empêchant celui-ci de rendre un avis sur la cause actuelle.

 

 

Pour connaître le mandat du Conseil de Presse Gai du Québec et nos procédures en général, nous vous invitons à visiter notre site web au: http://www.lenational.qc.ca/cpgq.html

-30-