Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National


La Chambre de Commerce Gaie du Québec déménage! La troupe Anima 21, de Québec, se lance dans l'impro. On chercherait à interdire la World Gay Pride de Rome!

La CCGQ envoyait dernièrement un avis aux médias annonçant le déménagement de leur bureau à la nouvelle adresse suivante: 1260, rue Ste-Catherine Est, suite 209, Montréal.

Téléphone (514) 522-1885 / Fax: (514) 522-9468 / Courriel: info@ccgq.qc.ca

Prière d'en prendre bonne note!

 

D'après Pierre Perreault, correspondant à Québec

ANIMA 21 se lance dans l'impro! Les responsables de la troupe de théâtre gai ANIMA 21, à Québec, ont décidé de se lancer dans l'improvisation. Depuis le début de mai, quelques personnes intéressées se sont déjà réunies autour du directeur de la troupe, Yves Gauthier, pour entreprendre la concrétisation de ce projet.

Les improvisateurs en herbe participeront à des ateliers de formation avec un spécialiste de la question au cours des prochaines semaines, de façon à parfaire leur art. L'objectif visé par Yves Gauthier, c'est de créer une nouvelle source de financement pour la troupe Anima 21.

Le Bar Le Drague s'est montré intéressé à présenter les matchs d'impro les vendredi soirs, à partir de l'automne, dans la discothèque du complexe. Les premières présentations auront lieu au cours de la Fête Arc-en-ciel, les 1er et 2 septembre prochain. D'ici là, le promoteur fera le tour des équipes de la région de Québec (et des autres régions aussi) pour les intéresser à venir jouer au Drague, à Québec.


Bar Le Drague

Yves Gauthier précise qu'il ne s'agit pas de créer une ligue d'impro gaie, mais bien de former une ou deux équipes composées de personnes gaies qui affronteront d'autres équipes déjà existantes dans des rencontres amicales, dans un but premier de spectacle et de plaisir. Parions que le phénomène prendra vite de l'ampleur et fera boule de neige. On sait qu'à Montréal, déjà quelques équipes existent dans le milieu gai et présente des spectacles, notamment, au bar Unity.

Qui sait, peut-être assisterons-nous bientôt à une nouvelle "bataille de la 20", entre Québec et Montréal! Les personnes intéressées à se joindre au groupe, comme comédiens ou pour toute autre fonction (arbitre, juge de ligne, musicien, décors, etc.) peuvent communiquer avec Yves Gauthier au 418.525.0460 ou par courriel : anima21@total.net

 

D'après Antonio Polito La Repubblica (traduction Contact-Provence)

N'arrêtez pas la marche des gais : LA POLÉMIQUE .

Interdire une manifestation pour ce qu'elle propose, en jugeant de la correction des idéaux et des opinions qu'elle entend exprimer, est un des actes les plus antilibéraux que l'on puisse imaginer. La Constitution, et ce n'est pas un hasard, garantit la liberté d'expression, et seuls "de graves motifs d'ordre public" peuvent pousser les autorités à supprimer, à contre coeur et temporairement, ce droit essentiel. Il se peut que beaucoup d'entre nous ne comprennent pas pourquoi les homosexuels sont "fiers" de leur préférence sexuelle et de leur style de vie, comme ils ne comprendraient pas en quoi pourrait consister la "fierté hétérosexuelle". Mais si certains gais, qu'ils soient dix ou mille, éprouvent ce sentiment, il n'y a aucun Ministre de l'Intérieur ou Président de Région qui puisse les empêcher de le manifester.

Il n'est pas de la compétence des autorités de Police de décider ce qu'il faut de penser ou faire, ou qui il faut aimer et embrasser, tant que cela ne nuit pas à la liberté d'autrui. Les préfets et les questeurs ne sont pas des tribunaux moraux, non plus que les politiciens élus : le verdict électoral d'une majorité ne suspend pas les libertés des minorités.

Il y a quelques jours, à Londres, Scotland Yard a été condamné par une cour de Justice parce que, pour protéger le Premier Ministre chinois et les relations diplomatiques Londres-Pekin, il s'était permis d'enlever des banderoles pro-Thibet brandies par des manifestants, les avait cachées à la vue de l'hôte illustre derrière un camion, et avait physiquement empêché quelques contestataires de manifester de manière visible leurs opinions. Et c'est la droite anglaise qui s'est levée pour défendre la liberté de manifester, contrairement à ce que l'on aurait pu penser. Il serait donc vraiment intolérable - et de plus intolérant - d'empêcher les gais de défiler dans les rues de Rome, même pendant l'Année Sainte.

Les autorités de Police ont le seul devoir d'empêcher les désordres et les offenses au sens commun de la pudeur. Même le bon goût de la manifestation ne peut entrer dans leurs préoccupations légitimes. Du reste, on ne voit pas en quoi l'existence des gais devrait offenser la Chrétienté. Nous pensons que de nombreux homosexuels sont aussi chrétiens, il ne semble pas y avoir d'incompatibilité génétique entre foi et sexe. Si cet état de chose déplaît à Storace, qu'il convainque l'Eglise de les excommunier ... et qu'il les laisse défiler.

Fini, le nouveau croisé qui hait les chemises roses au moins autant que nombre d'italiens ont haï les chemises noires, soutient que les homosexuels ont organisé leur manifestation durant le Jubilé, "sachant pertinemment qu'ils portaient atteinte au droits sacro-saints de ceux qui refusent les moqueries et la discrimination". À part le fait que ce sont plutôt les homosexuels qui sont l'objet de moqueries et de discrimination, spécialement de la part des amis politiques de Fini, s'il se sent vraiment offensé par l'exhibition de la fierté gaie, il n'a qu'à ne pas y participer, ne pas y assister, tourner la tête et vitupérer la décadence des temps modernes.

Dans toutes les grandes villes d'Europe, que ce soit Paris ou Londres, les droits des minorités - sexuelles, ethniques, religieuses ou politiques - sont considérés importants, parce qu'ils constituent le tissu de l'unique convivialité possible dans les métropoles cahotiques d'aujourd'hui, dans lesquelles le bien-être et la modernité tressent des myriades de styles de vie différents, et tous légitimes. Il n'y a pas d'autre voie, sinon on en viendra un jour à interdire une prière publique de musulmans, un cortège de Hare Krishna, ou un séminaire sur le clonage humain. L'histoire de Rome, capitale de la Chrétienté, impose à plus forte raison de respecter le principe de base de la démocratie et de la liberté, qui impose de se battre comme des lions pour que ceux qui ne pensent pas comme nous aient le droit de s'exprimer.