Par Le National
© Roger-Luc Chayer / Le National


Province de Québec

Ville de Montréal Avis

Date: 7 septembre 2001

___________________________________

Monsieur René Angelil / Madame Céline Dion

Mis-en-cause

et

Monsieur Michel Girouard

Mis-en-cause

__________________________________

AVIS

Le Conseil de Presse Gai du Québec a souhaité rendre un avis sur quelques questions soulevées par des présumées déclarations publiques faites par Monsieur Michel Girouard à l'effet que la communauté gaie et lesbienne serait impliquée dans une poursuite intentée contre lui par Monsieur René Angelil et Madame Céline Dion.

Dans un article du Journal La Presse, daté du 26 août 2001, en page A3, on cite plusieurs extraits d'un article du journal New-York Post affirmant que Michel Girouard aurait déclaré:

<<Céline s'attaque à l'homme gay le plus célèbre du Canada>>

<<Céline en guerre avec un symbole gay>>

Et dans ce même article, on cite une porte-parole de Madame Dion qui répliquerait:

<<Céline poursuit Girouard parce qu'il a publié une fausseté, pas parce qu'il est gay…>>

Le CPGQ a informé les deux parties qu'il souhaitait rendre un avis spécifique sur la question soulevée quant à la communauté homosexuelle et a requis la collaboration des mis-en-cause afin de pouvoir rendre un avis éclairé.

Dans sa réplique, accompagnée d'une copie de la requête déposée contre Monsieur Girouard, Monsieur Angelil déclare:

<<Je fais suite à la lettre que vous m'adressiez le 28 août 2001, ainsi qu'à notre entretien tenu ce même jour.

Tel que vous me l'avez demandé, je joins copie du texte de la poursuite intentée contre Amylitho Inc. et M. Girouard. Je crois que vous conviendrez avec moi que ce texte n'attaque pas et ne vise pas la communauté gaie québécoise, contrairement à ce qui a pu être dit.Je tiens aussi à ajouter que Céline et moi avons été choqués d'apprendre que certains pourraient croire ou dire que la poursuite intentée contre M. Girouard viserait de quelque façon la communauté gaie québécoise. Des gens qui nous sont proches et intimes sont gais. Nous apprécions le support et le soutien qu'ils nous donnent, et ils apprécient que nous les aidions et les supportions sans réserve dans ce qu'ils entreprennent. Jamais ne nous est-il venu à l'idée de croire que nous devrions les traiter autrement que comme des membres de notre famille ou comme des amis.

J'espère que ceci saura mettre un terme à la perception, fort malheureuse, que certaines personnes pourraient avoir au sujet de la poursuite intentée et vous remercie à l'avance de l'attention que vous porterez à la présente.>>

Dans sa réplique, Monsieur Girouard déclare:

<<(sic) Comme je l'ai fait en début de semaine sur les chaînes télé TVA et TQS, je viens donc vous répéter qu'il est bien évident que j'ai été mal cité par une journaliste américaine dans un quotidien de New-York, qui a laissé entendre dans un papier publié dans une page à pottins, qu'en me poursuivant pour une cause civile concernant un incident anodin qui se serait produit à Las Vegas, le couple Dion-Angelil "visait principalement la communauté gaie et lesbienne, par l'entremise de son plus important symbole, Michel Girouard". Premièrement je ne me suis jamais considéré comme le "symbole important de la communauté gaie", mais tout simplement comme le premier personnage public à avoir attiré l'attention de l'Amérique et de plusieurs médias européens sur la possibilité d'une acceptation de la libération gaie, en épousant publiquement le pianiste Réjean Tremblay, il y a près de trente ans, alors que nous étions tous les deux dans la jeune vingtaine. Il est bien évident que la Communauté n'a rien à voir dans cette attaque où je suis visé personnellement par Céline Dion et René Angelil.

Personnellement, je considère en toute bonne foi que la Communauté est directement visée par le fait que l'un de leur militant les plus connu et médiatisé soit poursuivi au sein d'un vaudeville médiatique, pour une nouvelle qui ne vient pas de lui mais d'un hebdo américain, un simple potin repris dans plus de 20 publications à travers la planète qui elles n'ont pas été poursuivies. Dans cette histoire rocambolesque, je me sens directement attaqué comme personnage de journaliste, d'animateur radio et de militant gai. La question de 5 millions$ demeure évidemment toujours la suivante à savoir - Pourquoi Céline Dion et René Angelil ont-ils poursuivis Michel Girouard, un québécois comme eux, qui publicise la chanteuse depuis vingt ans, et pas les autres qui ont repris la nouvelle anodine en question!

Par la présente avec tout le respect que je dois à votre Conseil, j'aimerais que vous preniez officiellement position contre les deux "bouffons" de Pointe-Claire qui ont inventé une histoire concernant une série d'harcèlements de la part de leur voisin immédiat, et qui ont même exploité la grande générosité de mon copain monsieur Peter Sergakis, le forçant presque à organiser une marche pour leur défense à laquelle j'ai participé par solidarité pour Monsieur Sergakis qui ne cesse de se dévouer entièrement pour la Communauté, et qui mérite notre respect et notre admiration à tous. Le voisin en question a été innocenté par la Cour, et il est bien évident que les deux farfelus personnages en question ne cherchent actuellement qu'à exploiter les gais pour leur publicité personnelle, ce que je considère fort déplorable. Pour en revenir à cette poursuite de Céline et de René qui a été tournée au ridicule par toute la presse parlée et écrite du Québec, il ne faut nullement se surprendre que l'on écrive et invente des histoires sur ce "coup de tête" de Angelil, blâmé de toutes parts de vouloir contrôler les médias. Étant plus âgé que moi et ayant vécu au Québec depuis si longtemps, ce dernier, comme roi du marketing qu'il est, savait très bien qu'en attaquant Michel Girouard il ne s'en prenait pas simplement au journaliste et à la personnalité radio et télé, mais également à un militant gai de la toute première heure très en évidence. Mais il est connu que Monsieur Angelil aime s'inventer des scénarios comme celui où il laisse entendre que sa femme Céline Dion est un "monument" pour la Communauté gaie et lesbienne, ce qui n'est pas tout à fait exact. Céline a toujours ou presque été portée au ridicule par le milieu gai de la francophonie internationale.

En espérant toujours avoir l'appui du Conseil de Presse Gai et lesbienne du Québec, et après trente ans de militantisme, je m'attends à votre soutien le plus total dans cette tempête médiatique, qui ne s'attaque finalement qu'à Michel Girouard sur une base personnelle et en tant qu'individu.>>

D'abord, il est important de rappeler dans cet avis et en général que le rôle du CPGQ ne consiste pas à déterminer si une action en justice est fondée ou pas ni de supporter des membres de la communauté gaie. Le rôle du Conseil est d'étudier des plaintes du public ou de rendre des avis (éthique et éducation), dans des dossiers qui touchent la question homosexuelle. Le Conseil base ses décision sur les règles éthiques qu'il reconnaît et sur le jugement individuel des membres de son C.A.Dans l'étude de ce dossier, le Conseil a fait les constats suivants, sur la base de la requête déposée par le couple Dion/Angelil et des commentaires des mis-en-cause:

    • Les deux parties ont collaboré rapidement et efficacement à notre demande de collaboration;Monsieur Girouard a insisté pour réaffirmer, lors de conversations téléphoniques avec le secrétariat du CPGQ, que la communauté gaie n'avait rien à voir avec cette poursuite;Les propos imputés à Monsieur Girouard sont indirects et ont été rapportés par les journaux;La requête du couple Dion/Angelil ne fait aucune mention quant à la communauté gaie ou d'une quelconque orientation sexuelle de qui que ce soit;Les enjeux de cette poursuite sont importants et le Conseil se devait d'intervenir quant à la question gaie soulevée par cette affaire;

Sur la base de l'ensemble du dossier, le Conseil a déterminé qu'il devait rendre un avis sur trois questions:

    1. Est-ce que Monsieur Girouard est actuellement un symbole québécois et canadien de la communauté homosexuelle?Est-ce que la poursuite du couple Dion/Angelil a pour objectif d'attaquer la communauté homosexuelle par l'entremise de son principal symbole, M. Girouard?Est-ce que Madame Dion a toujours ou presque été portée au ridicule par le milieu gai de la francophonie internationale?

Le Conseil a répondu à l'unanimité de la façon suivante:

    1. Le Conseil reconnaît l'apport de M. Girouard dans l'histoire des revendications de la communauté gaie du Québec et considère qu'il a certainement contribué à l'émancipation des gais et lesbiennes du Québec. Quant au "militantisme" de M. Girouard, le Conseil en prend bonne note. Le Conseil considère toutefois qu'au moment du dépôt de la requête, Monsieur Girouard n'était certainement pas un "symbole gai", du moins, pas dans la définition populaire du terme.Le Conseil considère que l'affirmation à l'effet que cette poursuite viserait la communauté gaie ne repose sur aucune base ni dans le passé du couple, ni dans la requête déposée, ni dans les déclarations postérieures publiques du couple Dion/Angelil.
    2. Le Conseil s'objecte à l'affirmation de M. Girouard à l'effet que: " Madame Dion a toujours ou presque été portée au ridicule par le milieu gai de la francophonie internationale", celle-ci étant inappropriée et injustifiée dans les circonstances.

Un mis-en-cause qui souhaiterait faire appel de cet avis peut en faire la demande dans les 14 jours de la présente et doit produire des pièces justificatives susceptibles de faire changer l'avis actuel. Voir sur le site web du CPGQ pour la marche à suivre.Pièces: Requête Cour Supérieure 500-05-067062-016 Lettre de M. Angelil Lettre de M. Girouard

CPGQ

C.P. 172, succ. Rosemont, Montréal, Québec, Canada H1X 3B7Téléphone et Télécopieur (514) 728-6436

Web: http://ca.geocities.com/cpgq/index.html COURRIEL: cpgq2001@yahoo.fr